Sachants contre savants

Le président de la République a fait son mea culpa. Brillant, innovateur, hyperactif, insomniaque et taxé d’arrogance il veut désormais diriger autrement. Au bord d’un probable syndrome d’Hubris qui le guettait, Il lui aura donc fallu 18 mois pour se rendre compte d’une évidence connue des meilleurs dirigeants : la fin du temps des sachants !

La verticalité et l’autorité ont atteint leurs limites, la transversalité et l’influence démontrent aujourd’hui leur efficacité nonobstant la complexité qu’elles représentent. En France, vieux pays jacobin, plus qu’ailleurs peut être, la gouvernance des entreprises imaginée au XIX siècle s’était inspirée de celles de l’Eglise et de l’Armée. Mais puisque tout change aujourd’hui, les leaders modernes s’adaptent. Ils doivent : consulter plus qu’imaginer, libérer plus que contraindre, décentraliser plus que déléguer, fixer un cap plus qu’un objectif. Ils savent bien que c’est en laissant la place à la contradiction qu’on développe « l’obéissance ». Ils s’inspirent de l’aphorisme de Montesquieu qui disait que pour faire de grandes choses il ne faut pas être au dessus des hommes mais être avec eux. 

Franck BOISSIN
Directeur Général

Retrouvez-nous sur

Aucune offre ne vous correspond ?

Envoyer une

candidature spontanée

Candidature

Retrouvez-nous sur

Aucune offre ne vous correspond ?

Envoyer une

candidature spontanée

Candidature

Serendip 129 avenue Charles de Gaulle 92200 Neuilly-Sur-Seine – contact@serendip-consulting.com

Mentions légales – Crédits : Agence web Clark